02 Avril 2006

Publié le par Daddy

 

02 Avril 2006
 
Monsieur, PHAN MINH TIEN.
Il y a, au fin fond du delta du Mékong, dans le petit village de Tien Giang, un jeune Vietnamien qui a bossé dur pour apprendre le Français. Aujourd’hui il le parle et l’écrit couramment.
Son problème : il est né bien loin de tout, alors il est devenu guide (pas le choix), même si son rêve c’était de rejoindre la ville, et de travailler dans un grand hôtel. Enfin, de mettre en valeur ce qu’il avait mis tant d’année à acquérir.
Le miracle Internet, j’y crois. Si un jour quelqu’un lit ces quelques lignes, et qu’il à un début de solution à lui proposer, c’est avec plaisir que je le mettrai en relation avec Tien.
 
« Bonjour Tien, je sais que tu lis mes articles a chaque fois que tu peux te connecter sur Internet. On ne t’oublie pas comme tu le vois. Allez à très bientôt »…..

 Un gamin à plongé pour cueillir des lotus et les offrir à Evelyne. Photo Daddy 2006.

 Dégustation de fruits exotiques. Photo Daddy 2006.

 Dans quelques jours il sera mur..... Photo Daddy 2006.

 Que c'est beau....Photo Daddy 2006.

 

"Tien", nous attendait à l’embarcadère, ce matin, de bonne heure nous avons quitté Saigon pour Ben tre. De là départ en bateau pour une grande ballade sur le Mékong. Il fait beau et chaud ce matin, mais nous avançons assez vite et l’air se rafraîchit un peu.
Le verger de Mr Tu Bi :
Premier arrêt le verger de Mr Tu Bi, ici plusieurs hectares de fruitiers baignés par les eaux du fleuve, ou poussent avec bonheur ; cacahuète, noix de coco, noix de cajou, fruit du Dragon, ananas, pomme de lait, mangue, pamplemousse, banane, longane, carambole, goyave, jack, durian. Nous sommes invités à boire un thé et à déguster des fruits tropicaux, frais bien sur. Un régal.
 Nous reprenons la navigation, l’île de la tortue (Con Qui), l’île du Dragon (Con Tan Long), l’île de la Licorne (Con thoi Son). Puis nous nous engageons dans un canal, la végétation s’épaissit. Sur les rives les palétuviers et les palmiers d’eau atteignent des tailles démesurées. Le canal se resserre, bientôt nous allons devoir marcher.
Même si la végétation luxuriante qui entoure notre chemin est impressionnante, le touriste, lui, n’est pas oublié, de nombreux relais sont installés tout au long du parcours. Adieu la poésie, mais bonjour les boissons fraîches.
Nous avons aussi goutté au miel liquide de mr. Tu Bi, traversé en charrette tirée par un petit cheval, d un charmant petit village, visité une fabrique de bonbons en noix de coco. Enfin nous avons embarqué sur une pirogue dans les Arroyos.
Un peu plus tard, nous retrouverons notre bateau qui nous conduira sur l’île de la tortue, arrêt resto (très bien).
La spécialité :
les poissons aux oreilles d’éléphant grillés, et servis avec de la salade, des nouilles de riz, de la menthe, le tout enveloppé d’une crêpe de riz que l’on trempe dans la sauce.
 Hamacs au programme. Ca ne peut pas faire de mal après cette matinée si bien remplie. De plus le mercure affiche 43°
Un (long) peu plus tard :
Re-bateau et direction Phu Duc. Nous nous installons, à l’hôtel des 2000 étoiles, pour une nuit chez l’habitant. On partage l’unique pièce d'hotes avec d’autres touristes. Lits picots, moustiquaires, douches et sanitaires (rustiques mais très propres), un toit en feuilles de palmiers tressés, pas de cloisons, pas de porte, pas de fenêtre. Ce soir on a activé le plan antimoustique. Mais surtout aucun bruit sauf ceux de la nature. On a bien dormi, sous la moustiquaire, et pas besoin de clim.
Auparavant nous avons entamé une longue ballade dans la brousse, ici rien n’est « normal » les palmiers d’eau sont démesurés, la végétation tropicale envahissante. Des centaines de cocotiers, d’aréquiers, des petits canaux sillonnent la foret. Pas de trace de tourisme, c’est un peu l’aventure et c’est superbe.
Dîner chez l’habitant, veillée en chansons, alcool de riz, et dodo, car demain retour à Saigon ! On n’est pas prêt d’oublier tout ce qu’on a vu, et entendu…..

 Un lotus s'étale avant de fleurir. Photo Daddy 2006.

 dans les canaux les pirogues se frolent. Photo Daddy 2006.

 Le pire ce sera d'en sortir. Photo Daddy 2006.

Il suffit de passer le pont. Photo Daddy 2006.

 

 Une végétation luxuriante. Photo Daddy 2006.

Hotel des 2000 etoiles. Photo Daddy 2006.

 

Publié dans voyages

Commenter cet article