30 Mars 2006

Publié le par Daddy

 

 

 

 Les berges du port "Ho Yan" (photo daddy 2006)

 Sur le port les bateaux attendent les pecheurs venus du large (photo daddy 2006)

 Tot le matin ouverture du marché aux poissons (photo daddy 2006)

 Les fameux poissons aux oreilles d'éléphants un régal. (photo daddy 2006)

 

 Et question fraicheur pas de soucis. (photo daddy 2006).

 

 Aulx, oignons, échalottes, cacahuettes, citron vert etc.... (photo daddy 2006)

 Et le marché au légumes s'anime peu à peu. (photo daddy 2006)

 30 Mars 2006

Veillée d’arme:

Ce soir pendant le dîner nous avons mis au point une stratégie pour ne rien perdre de Hoi an.

J’ai repéré un petit marché près du port, Evelyne veut déguster des viennoiseries et un bon thé au « Paquebot » c’est une pâtisserie super en face du Tam-Tam. Il y a tant de maison ancienne dans le quartier Chinois il nous faut fabriquer du temps.

Le remède : Tout d’abord Xun fera la grasse matinée, nous nous lèverons très tôt (5h.00) bon c’est pas une vie mais de toutes façons avec le décalage horaire on ne sait plus trop ou on habite. Puis on prendra un taxi ça va plus vite.

Ce qui fut dit fut fait: Cinq heure trente nous sommes sur le vieux port, des barques chargées de corbeilles en bambous attendent l’arrivée des pécheurs.Ca ne tarde pas, et le transfert du poisson fraîchement pêché commence. Il y a des poissons de toutes les formes de toutes les couleurs et de toutes les tailles. Savamment triés, puis disposés sur des feuilles de bananiers il ne reste plus qu’à attendre les clients ce qui ne tarde pas. Nous en profitons pour nous glisser au centre du marché, les légumes, les fruits, les épices toutes ces denrées s’empilent sur le sol. Ca sent bon c’est coloré a souhait, il y en à de toutes les sortes, pour tous les goûts, c’est l’Asie quoi !....

 Il y a de plus en plus de chapeaux coniques qui s’activent, alors nous en va s’éclipser, et Evelyne va pouvoir confortablement installée à la terrasse déguster son petit déj. on a un p’tit creux.

Et le film continue, la rue s’anime mais sans aucun touriste, des porteuses de palanquins rentrent des marchés chargés de légumes fruits et volailles. Une marchande de quatre saisons pousse sa charrette, elle s’arrête à toutes les portes. Une a une les lourdes planches fermant l’entrée des magasins sont déposées. Des jeunes filles à motos transportent des colis énormes qu’elles livrent dans les boutiques, dans quelques heures tout sera en place. Et nous nous filerons rassasiés de belles images. A présent nous allons flâner dans les ruelles, j’vous raconte pas comme c’est chouette.

10h.30 faut qu’on y aille, avant nous allons acheter un sac de voyage les valises sont pleines a craquer. Puis un tuk-tuk nous reconduit à l’hôtel. Nous bouclons les valises après déjeuner Xun nous accompagnera à l’aéroport de Da nang et envol pour Nha trang.

J’ai noté dans mon carnet de route :  

Camille m’avait dit « avant le Sud Vietnam je pense que vous devriez passer une journée de détente au bord de la mer ». Alors de Da-Nang on a pris l avion enfin un truc avec deux hélices et on s est pose a Nha trang. Nha trang c’est un immense front de mer avec des palmiers des pelouses des fleurs etc. etc… ça doit s appeler la promenade des Mandarins ou un truc comme ça. Les hôtels, des palaces, il y en a partout c’est un machin pas possible alors on a pris la clef de la chambre et l on a fuit. Vite le quartier des restos Asiatiques. Ouf la on a retrouve nos repaires nous avions peur qu’on nous ait piqué notre VietNam, le vrai celui qu on aime.

 Une anecdote :  Dans une cour avec bonzaï orchidées et ventilateurs nous avons fait un dîner de poissons sublime. Et partout suspendus  des sacs plastiques transparents remplis d eau.   Comme je demandais des explications voici ce qu il nous a été répondu:" C'est pour les mouches elles sont attirées par l eau qui brille comme un miroir puis elles veulent se poser sur le sac et la elles voient une énorme mouche qui se reflète alors elles prennent peur se sauvent et ne reviennent plus".....   

 

 

 

 

 

Devant notre scepticisme on a fini par nous dire que le système était fiable a 60 pour 100 seulement.   

C est la foi qui sauve et c est ce Viêt-Nam là que nous aimons." 

Bon demain, on va quand même passer la journée au bord de la mer d autant que les choses ont changé le soleil n’en peut plus de briller le thermomètre de monter et l humidité dépasse 80 pour cent ça colle de partout.   

Puis on remontera dans la carlingue  du truc a hélices pour aller se poser a SAIGON. »  

 

 

 

 

  Dans les rues de Ho Yan (1) (photos daddy 2006)

  Dans les rues de Ho Yan (2) (photos daddy 2006)

 Dans les rues de Ho Yan (3) (photos daddy 2006)

 

 

 

Publié dans voyages

Commenter cet article