Le-temple de la littérature-20/03/2006

Publié le par Daddy

Le temple de la litterature à Hanoi (photo Daddy 2006)
 
20 Mars 2006
 
En France l’on à coutume de dire les jours se suivent et ne se ressemblent pas…….
 
Ce matin 5h.30:
 Le clairon de la caserne retentit pour le  troisième jour. Je me lève et tente de me préparer sans bruit. Il faut se lever tôt en Asie car la nuit tombe très vite... Vers 6 heures .Evelyne ouvre un œil, et m’annonce «  j’ai faim » ça c’est une bonne nouvelle. Je file au resto prépare un plateau d’enfer et demande qu’on lui porte dans la chambre. Elle va faire la grasse matinée jusqu'à 11h ensuite direction l’hôpital.
Un petit commentaire:
Je profite de ce temps libre pour faire un petit commentaire, lorsque vous faites le projet de partir au Vietnam le moins que l’on puisse dire c’est que les guides et les sites Internet ne vous aident pas beaucoup en ce qui concerne la météo. A les croire vous avez le choix entre Novembre ou Novembre ou alors Novembre… Nous avons fait le pari de partir au printemps, et là pas de regrets, même si les risques étaient grands de passer la majeure partie du temps sous un parapluie. Et bien non, à part a Saigon ou la chaleur était limite, le temps était doux (pour la région) et de ce fait nous avons fait un voyage très agréable. Les rizières regorgeaient d’eau, et les jeunes pousses de riz ajoutaient des points de couleurs d’un beau vert tendre donnant à la nature une parure à laquelle nous ne sommes pas habitués.
 
11 h.15 nous sommes à l’hôpital, les choses ne traînent pas, autorisation de continuer le voyage, mais piano.piano. Et nous repartons avec une pile de n° de téléphone à contacter si besoin est. Nous n’aurons fort heureusement pas à nous en servir.
Le temple de la littérature:
Une bonne sieste et nous partons flâner dans le temple de la littérature. A peine pénétrons dans ce havre de paix situé au centre d’Hanoi, que nous sommes saisis par la beauté des lieux, une allée centrale bordée de pelouses bien entretenues des fleurs des arbres gigantesques. Un léger vent se lève, nous avançons vers le temple, Evelyne me prend la main. Le bonheur d’être à deux c’est aussi simple que ça !
 
Nous allons de bassin en cours, de salles d’études en salles de prières, ce sont des lieux splendides colorés à souhait, des lieux magiques. Les grands banians aux racines retombant jusqu’au sol tissent une fine dentelle autour des bâtiments. Ici un énorme tambour servant sans doute à marquer le temps, là une foret de bonzaïs dans leurs poteries de porcelaine. A chaque pas c’est une découverte, et nous aurions aimé que le temps s’arrête.
 
Mais nous sommes attendus pour assister à un spectacle de marionnettes sur l’eau. La c’est de nouveau la poésie et le rêve qui entrent en scène. Comment raconter cela, ça vie, ça bouge, il y a beaucoup de couleurs, et de musiques, puis la lumière s’allume, le voile se lève ils sont là de l’eau jusqu’à la taille ils ont animé le spectacle avec de longues perches de bambous. Nul ne songe à ménager ses applaudissements. C’est un tour de force qu’ils réalisent plusieurs fois par jour.
 
Le médecin à dit que nous pouvons repartir, alors demain on ne va pas s’en priver !...
 
 
 Théatre de Marionnettes sur l'eau (photo Daddy 2006)
 

Publié dans voyages

Commenter cet article