A l'hopital-Français-de-Hanoi-19 /03/2006

Publié le par Daddy

19 Mars 2006.
 
Aujourd’hui ne sera pas un jour comme les autres.
 
 Mr Quang? Notre guide:
Ce matin nous avons RDV avec notre guide, mr Quang , un garçon très efficace et utile, vous allez comprendre par la suite pourquoi. De ce fait je me lève tôt, Evelyne me suit, elle trainaille un peu ce n’est pas son habitude, nous prenons le petit déj .
De retour a la chambre les choses se compliquent Evelyne se recouche elle est très mal. Je file à la réception, pas un mot de Français, la poisse. Je tourne en rond lorsque j’aperçois un vietnamien dehors super c’est Quang notre guide. Il comprend très vite la situation deux coups de téléphone plus tard et nous filons vers l’hôpital Français d’Hanoi.
Sur la route j’ai des doutes, je me demande dans quelle galère je conduis Evelyne.
L'Hopital Français de Hanoi:
Et bien croyez moi si vous voulez, c’est la surprise. Dans un parc immense, de grands bâtiments blancs et propres, Quang m’annonce que nous sommes arrivés.
 A peine pénétrons nous dans le hall qu’une jeune vietnamienne, médecin,  parlant un excellent Français emmène Evelyne dans son bureau. 
Quand à moi l’on me conduit aux admissions là encore tout est impeccable, et le jeune homme qui me reçoit parle aussi le Français.
 Une demie heure longue comme une journée s’écoule.
Le médecin ressort et m’entraîne dans le parc « Votre femme a tous les symptômes d’une attaque cardiaque me dit elle, j’ai fait biper le cardiologue ». Les choses ne traînent pas, électrocardiogramme et tout le cirque.
Plus tard le cardiologue vient me voir « pas de panique, je ne vois rien de grave, mais votre femme ne doit pas quitter Hanoi et doit se reposer pendant quelques jours, si quoi que se soit se produit ramenez la d’urgence a l’hôpital »
 
BOUM !!!!...
 
De mon coté j’ai contacté notre assurance, en voyage c’est vraiment une précaution très utile, j’en profite pour remercier mes interlocuteurs a Paris ça c’est du boulot, et du bon…
 
Reste l’agence de voyage:
Camille a été prévenue par Quang. A peine sommes nous rentrés à l’hôtel qu’elle arrive, les bras chargés de cadeaux ; des mangues, des ananas pour Evelyne, des petits objets en bois laqués. Elle est inquiète pour Evelyne, et c’est moi qui dois lui rappeler que tout ceci compromet le début de notre circuit.
Si vous avez lu l’article «  remerciements », j’y parle de bonnes fées, et bien, elles ont réussit le tour de force de prolonger le séjour dans notre hôtel à Hanoi.
Alors que nous sommes en haute saison et que tout est complet partout.
Supprimer l’ascension vers Sapa par la route de Dien Bien Phu. Trouver deux places en train couchettes pour rendre le voyage vers Sapa moins fatigant. Refermer la boucle en reprenant ensuite le cour du voyage, et ce sans le moindre supplément.
Chapeau (conique bien sur) !..
 
Le dernier mot appartient maintenant aux médecins de l’hôpital …..
 
Evelyne semble plus sereine et ne tarde pas à s’endormir, j’en profite pour repartir en vadrouille dans les rues d’Hanoi, mais je n’ai pas le cœur de faire des photos l’air ici est soudainement devenu amère.
 
Allez, demain sera un autre jour….
 
 
 
 
 

Publié dans voyages

Commenter cet article